dimanche, décembre 17, 2017

Historique

Imprimer E-mail

Brève histoire de l'Union Philatélique de Genève

Sa naissance

Le 11 novembre 1892, à l'initiative d'un groupe d'amis à la tête desquels l'on trouve Monsieur E. Capt de la Falconnière-Geoffroy, l'un des pionniers de la philatélie, est décidée la création de la Société Philatélique de Genève.

Le 10 février 1902, la Société Philatélique de Genève et l'Union Timbrophile Suisse forme l'Union Philatélique Genevoise. Et c'est en 1912 qu'est votée la dissolution de la société Timbrologique et sa fusion avec l'Union Philatélique Genevoise, la nouvelle société prenant alors le titre de "Union Philatélique de Genève, Société Timbrologique et Philatélique Réunies".

Ses réunions

Dès le début de 1893, la Société réunit 43 membres. Les bourses se tiennent alors en plein air, à la Treille, jusqu'à ce 6 mai 1904 où quelques amis, réunis comme tous les dimanches, ont eu la désagréable surprise de voir tous leurs trésors emportés par un méchant coup de bise.

C'est alors qu'a commencé une longue quête de locaux, puisque l'UPG a été contrainte de déménager une douzaine de fois. Citons seulement son passage dans les locaux de la Société Littéraire de Genève (1951 à 1959) qui a été le grand événement de l'époque pour l'UPG et a marqué son apogée ou au "Marquis" (1967 à 1972) puisqu'avec ce local au centre ville s'ouvre une période d'intense activité philatélique.

Puis, pendant une dizaine d'années, l'UPG s'est réunie au Centre Culturel Coop jusqu'au milieu des années 90. Les réunions plus formelles concernant la bonne marche de la Société ou la philatélie en général alternent avec des bourses. Les membres sont également informés par un bulletin qui parait chaque mois depuis 1949. Ce dernier a vu son rythme diminué ces dernières années pour devenir trimestriel, avec en complément l'abonnement au journal Rhône Philatélie.

Le dernier déménagement a eu lieu en direction de Carouge pour se retrouver dans le local actuel à la Place des Charmettes.

C'est en 1937 qu'est instauré un cours pour débutants juniors. Il bénéficie de l'intérêt d'un fond au capital inaltérable légué à l'UPG par le Dr Fulpius. De nombreux jeunes ont été initiés à la philatélie grâce à l'UPG. Des cours pour adultes ont également périodiquement été mis sur pieds selon la demande.

Ses relations extérieures

L'UPG a adhéré le 25 septembre 1893 à l\'Association des Sociétés Philatéliques Suisses (actuellement USPS) et envoie son premier délégué à l'assemblée d'Olten le 9 novembre de la même année. Elle a tenu pendant un temps la rédaction du "Journal Philatélique Suisse". En 1975-76, l'USPS est menacée en raison d'une démission en bloc du Comité Central, mais une assemblée générale extraordinaire réunie à l'instigation de l'UPG met fin à cette crise.

Au fil du temps, les sociétés locales se sont multipliées. Celles-ci et l'UPG restent en contact et entretiennent de bonnes relations.

En 1934 est créée la CRAD (Commission de Réalisation Au Décès) qui est chargée de rendre service à la famille d'un membre décédé en estimant la valeur de sa collection. Il y a quelques années, cette commission effectuant des estimations à d\'autres fins a été rebaptisée "Commission d'estimation et de réalisation de collections (CERC)".

Ses expositions

C'est en 1896 que l'UPG organise sa première exposition internationale. D'autres manifestations tant nationales qu'internationales ont suivi. Il faut notamment citer celle de 1943 dont l'important bénéfice financier a été intégralement versé à la Croix-Rouge qui en avait grand besoin en cette période dramatique.

La dernière exposition organisée par l'UPG est naturellement celle qui s'est tenue en 1992 afin de fêter le centaine de l'association.

Il faut souligner ici que de nombreux membres de l'UPG ont vu leurs travaux philatéliques récompensés, que ce soit en Suisse ou à l'étranger. Traditionnellement, l'UPG organise chaque année une grande bourse qui a lieu depuis plus d'une dizaine d'années à fin novembre à Palexpo. Cette bourse a malheureusement dû être annulée en 2001 pour des questions financières, les organisateurs demandant une location trop importante.

En outre, depuis maintenant quelques années, l'UPG se retrouve à Versoix chaque début d'année pour une bourse aux timbres à l'occasion de la Fête de Versoix.

Les faux Fournier

En 1927, l'UPG rachète le fond, le matériel et le stock de l'imprimerie Hirschburger à Genève. Elle acquière ainsi plusieurs caisses contenant le solde des faux imprimés par Fournier, ainsi que les presses à imprimer, à denteler et les stocks qui avaient servis à fabriquer les faux.

Les presses et les stocks d'imprimés ont été remis en 1958 au Musée des PTT à Berne. Les autres pièces des installations de Fournier ont été détruites sous contrôle. 475 albums contenants presque tous les faux marquants ont été vendus à travers le monde pour servir de matériel de référence aux experts. Cette vente a permis de couvrir le prix d'achat du matériel. L'UPG a conservé 6 albums des faux commis par Fournier. Ces timbres ont été exposés à plusieurs reprises. Cette action, unique dans les annales philatéliques, est l'œuvre maîtresse de l'UPG.

Texte de Marie-Claude Pfäuti à l'occasion de l'exposition "Helvetia Genève 90", adapté par Jérôme Jolion.